Ministère de la Communication, de l’Economie Numérique, de la Culture, des Arts et Traditions, Chargé de l'Education Populaire et de l'Instruction Civique, Porte-parole du Gouvernement

Sceau de Republique Gabonaise

Compte-rendu de la conférence de presse du 11 janvier 2017

A la suite des vœux présentés au Président de la République, Chef de l’Etat par les Institutions de la République, le patronat et les organisations religieuse et syndicale, le tour est revenu au Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Emmanuel ISSOZE NGONDET de recevoir hier mardi 10 janvier 2017, les vœux du Gouvernement, de l’Administration, des Forces de Défense et Sécurité, et des Partenaires sociaux.

 En réponse, le Premier Ministre a rappelé les différents défis à relever.

 Il a notamment insisté sur :

  • la mise en œuvre du plan de relance économique ;
  • l’investissement pour accélérer la croissance ;
  • la maîtrise de la dépense publique ;
  • la lutte contre la corruption ;
  • le maintien du pouvoir d’achat des Gabonais.

Le Premier Ministre a également indiqué que malgré la crise, il n’a jamais été envisagé à ce jour la baisse de salaires des agents de l’Etat. En conséquence, il a demandé au Gouvernement, à l’Administration et à l’ensemble des citoyens de se mettre résolument au travail car il n’y a de remède autre pour sortir de la crise.

S’agissant des différents appels à la grève lancés par certains syndicats de l’Administration publique, le Premier Ministre a rappelé que le droit de grève est reconnu par les lois de l’Etat. Il a toutefois précisé que ce droit de grève est strictement encadré notamment par la Loi n° 18/92 du 18 Mai 1993.

Le Premier Ministre a demandé à chaque membre du Gouvernement de veiller à l’application de cette loi dans les différents départements.

Le Premier Ministre n’a pas manqué de rappeler aux ministres l’obligation de solidarité et de cohésion gouvernementales indispensables pour l’accomplissement de leurs tâches au service des Gabonais.

Le Premier Ministre, représentant le Président de la République, a procédé hier mardi

10 Janvier 2017, à Libreville, à l’inauguration du nouveau siège du Centre International de Civilisation Bantu (CICIBA) mis à la disposition de cette institution par le Chef de l’Etat au nom du Gouvernement.

Le CICIBA, qui fête son 34ème anniversaire, est né de la vision de feu le président Omar BONGO ONDIMBA et ses pairs pour offrir au monde bantou une institution à caractère culturel dont les missions principales sont :

  •  doter le monde bantu d’une Banque de données inédites sur les cultures et civilisations bantu ;
  • mener la recherche scientifique la plus exigeante possible et pointue sur tous les peuples de culture bantu, d’Afrique et de la diaspora, de manière à les intégrer dans la dynamique de l’histoire générale de l’Afrique et du monde ;
  • mettre en valeur, tout en les promouvant avec une réelle conviction, la production culturelle et artistique la plus représentative de notre communauté de destin.

La relance du CICIBA est née de la volonté des présidents :

Ali BONGO ONDIMBA du Gabon ;

Paul BIYA du Cameroun ;

Denis SASSOU NHUESSO du Congo-Brazzaville ;

Teodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO de la Guinée Equatoriale ;

Joseph KABILA KABANGE de la République Démocratique du Congo.

Au titre des activités du Président de la République, on note le déplacement le 07 janvier dernier à Accra, du Chef de l’Etat, Son Excellence, Ali BONGO ONDIMBA. Le Chef de l’Etat a pris part, aux côtés d’une dizaine d’autres chefs d’Etat africains, à la cérémonie d’investiture du nouveau président du Ghana, Nana AKUFO-ADDO.

Occasion pour lui d’évoquer avec le Président ghanéen les relations bilatérales entre nos deux pays. Nous rappelons que de nombreux compatriotes séjournent ou vivent dans ce pays ami.

Autres déplacements à signaler, ceux effectués dans les provinces du Woleu Ntem et dans l’Ogooué Maritime. Le Chef de l’Etat était à Oyem et Port Gentil le lundi 09 janvier dernier pour inaugurer les stades devant accueillir la CAN 2017.

Concernant le Stade d’Oyem, il a été baptisé « Engong Stadium », en référence au mythique village des immortels dans l’épopée du Mvett. Selon cette épopée, Engong symbolise le fer et la foudre et signifie la témérité, la rage de vaincre, la hargne, le courage et la gagne qui doivent accompagner la pratique du sport dans le respect des règles et le fair-play.

Quant au stade de Port-Gentil, d’une capacité de plus de 20.000 places à l’instar de celui d’Oyem, il a été baptisé « Stade Michel ESSONGHE » pour saluer la trajectoire multisectorielle d’un digne fils de la province de l’Ogooué Maritime.

S’agissant de l’organisation de la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football qui débute ce samedi 14 janvier 2017, au Stade de l’Amitié de Libreville, par la confrontation entre les Panthères du Gabon et les Lycaons de Guinée-Bissau.

Il est à noter qu’à quatre jours de l’ouverture de la compétition et de l’ouverture de ce premier match, plus de 70% des billets ont été vendus. De même, pour marquer l’intérêt pour cette compétition, la quasi-totalité des billets de la rencontre de la 3ème journée entre les Panthères du Gabon et les Lions indomptables du Cameroun a été vendue.

La tenue de la CAN dans notre pays doit être un moment de convivialité et d’effervescence autour du football, mais d’abord autour des Panthères, notre équipe nationale.

A travers leur présence sur le terrain, c’est la Nation gabonaise qui entre en compétition avec les autres Nations.

La loi n° 019/2016 du 09 août 2016 portant Code de la Communication en République gabonaise est définitivement entrée en vigueur le 02 janvier 2017.

A titre de rappel, le nouveau code :

  • Améliore le cadre général de l’exercice des métiers de la communication au Gabon ;
  • Dépénalise les délits de presse, dans le sens qu’aucun journaliste ne fera de prison sauf en cas de récidive,
  • Garantit l’expression de la démocratie à travers les médias et définit clairement les modèles économiques des médias au Gabon ;
  • Prend en compte la réglementation de la presse en ligne et de la cinématographie.

Il n’existe dans ce Code aucune restriction des libertés préjudiciable à l’exercice de la profession de journaliste. J’ajoute en outre que ce code instaure un régime fiscal favorable au développement, notamment en matière cinématographique, de même qu’il valorise la carte de presse, élément dorénavant essentiel de l’exercice du métier en République gabonaise.

Par décret du Président de la République et sur proposition du Premier Ministre, le Gouvernement de la République a connu un léger remaniement ce lundi 09 janvier 2017.

Monsieur Étienne Dieudonné NGOUBOU, sorti du Gouvernement, a été remplacé au ministère du Pétrole et des Hydrocarbures par Monsieur Pascal HOUANGNI AMBOUROUET, lequel est remplacé à son précédent poste par Monsieur Noël MBOUMBA, lui-même remplacé au Budget par Monsieur Edgard Anicet MBOUMBOU MIYAKOU qui fait son entrée au Gouvernement.

Je vous remercie.

 

ALAIN-CLAUDE BILIE BY NZE

Ministre d'Etat, Ministre de l'Economie Numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts, Porte Parole du Gouvernement

Le 11 Janvier 2017.

Publié le : 12 / 01 / 2017


En Haut