Ministère de la Communication, de l’Economie Numérique, de la Culture, des Arts et Traditions, Chargé de l'Education Populaire et de l'Instruction Civique, Porte-parole du Gouvernement

Sceau de Republique Gabonaise

Cérémonie de lancement de la nouvelle offre d’accès à l’internet très haut débit CanalBox

Logo

Le ministre de l’Economie Numérique, de la Communication, de la Culture et des Arts et Traditions, M. Alain-Claude Bilie-By-Nze, a pris part ce mercredi à la cérémonie de lancement de la nouvelle offre d’accès à l’internet très haut débit CanalBox proposée par Group Vivendi Africa.

FTTH (Fiber-To-The Home), la "fibre à domicile", permet à l'abonné d’être directement raccordé par une fibre optique de "bout en bout" entre le nœud de raccordement optique et le lieu d’usage. Ce mode point-à-point garanti des vitesses élevées constantes, sans affaiblissement ni perturbation électromagnétique.

L’Etat, la Société d’énergie et d’eau du Gabon et Group Vivendi Africa (Vivendi) ont signé en août 2017 une convention tripartite prévoyant l’utilisation des infrastructures de transport d’énergie électrique pour accélérer le raccordement des usagers à l’Internet très haut débit par réseau FTTH. Le 23 janvier dernier, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) avait procédé à l’attribution officielle de la licence de fournisseur d’accès Internet de très haut débit FTTH à la filiale de Vivendi.

Aujourd’hui, les habitants du quartier d’Angondje à Akanda, et d’Okala à Libreville peuvent déjà souscrire à l’offre. Le déploiement de la fibre optique se poursuit et de nombreux quartiers suivront très prochainement. « En offrant un service ultra-performant et en démocratisant l’accès au très haut débit, l’arrivée de CanalBox est une excellente nouvelle pour tous les foyers gabonais », a déclaré M. Mamadou Mbengue, Directeur général de GVA Gabon.

Lors du sommet Transform Africa organisé à Kigali en mai dernier, le ministre de l’Economie numérique avait rappelé que le Gabon entendait se positionner comme un futur hub numérique régional, vecteur de richesses nouvelles au service de la diversification de l’économie, source d’emplois créatifs et territoire d’expression. « Notre objectif affiché est de doubler la part du numérique dans le PIB en créant les conditions d’un dialogue productif entre tous, investisseurs, entrepreneurs, usagers, opérateurs, administrations, institutions internationales », avait indiqué Alain-Claude Bilie-By-Nze.

Publié le : 02 / 11 / 2017


En Haut